Le metier de restaurateur

Notre Patrimoine Écrit est en danger de destruction. Combien de bibliothèques privées ou publiques peuvent prétendre avoir une parfaite condition de conservation de l'écrit ?

Malgré le soin apporté aujourd'hui par nos bibliophiles et nos bibliothécaires, les livres anciens de même que les documents graphiques subissent une dégradation chimique. Le milieu atmosphérique en est une des causes suivant la zone d'habitation (pollution ... ).
 La composition du cuir (tannage, décoration), la composition de papier et la composition des encres figurent parmi les autres causes.

La dégradation physique peut provenir d'un excès d'humidité (apparition de mouillures ou de moisissures et d'un gauchissement des matières), de mauvaises températures, de la poussière, de l'exposition aux Ultra-Violets, du contact des documents avec des supports acides (cartons d'encadrement), des insectes, des autres rongeurs et des mauvaises manipulations de l'homme (déchirures, réparations intempestives, usage de matériaux acides : colle, papier).
Depuis longtemps déjà, le relieur est amené à faire des réparations sur des ouvrages. Au XIXe siècle, le bibliophile, prend soin de conserver l'écrit, mais rarement son enveloppe. On a malheureusement perdu ainsi beaucoup de structures historiques de reliure, ou bien celles-ci ont été réparées de façon intempestive, par manque de formation, avec des produits qui ont eu pour conséquence une dégradation chimique des matériaux nobles.

L'action du restaurateur nécessite avant toute intervention, un recul et une réflexion basée sur une étude scientifique du livre ancien ou du document graphique. Tout en conservant 100% de l'origine de l'œuvre, il résout les problèmes de détérioration avec un grand respect historique en évitant tout particulièrement la visibilité de ses opérations effectuées. Les restaurations de l'œuvre doivent s'estomper le plus esthétiquement possible dans les matières d'origines.
Cette activité demande de parfaites connaissances en chimie, en histoire de France, en histoire de l'art, en bibliophilie et un savoir de toutes les professions autour du livre (reliure, gravure, imprimerie, peausserie, papeterie ... ).
Ces informations rassemblées, le restaurateur pourra alors œuvrer sur tous les documents longtemps oubliés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire